Avant tout, il faut bien comprendre et définir ces termes barbares qui sont utilisés lors des comités de direction ou par des experts comptables. En fait, c’est très simple : c’est l’argent restant après avoir vendu et retranché toutes vos charges à payer (donc sans prendre en compte la fameuse côte part des investissements, appeler amortissement et l’argent que vous souhaitez provisionner pour un risque d’impayé ou pour Prud’homme). On appelle cela la capacité d’auto financement.

Formule :

——–

Chiffre d’affaires HT c’est l’ensemble des produits et services que vous réalisez (intérêts de placement, vente d’un équipement vieillissant, ..)  dont vous allez recevoir de l’argent.

Les charges que vous payez (services externes, salaires, impôts et taxes, intérêts bancaires, …)

= CAF

———

En fait, c’est l’argent qui vous reste réellement !

Pour les puristes, vous trouverez sur internet la formule exacte mais je vous invite à vous simplifier la vie.

Allons un peu plus loin et définissons le « Free Cash Flow ». En fait avec la CAF que vous venez de trouver (ou capacité d’autofinancement), à nouveau vous déduisez les remboursements d’emprunts que vous avez (que le capital car vous avez déjà déduit les intérêts dans les charges).

Et il vous reste l’argent que vous pouvez utiliser : le garder, l’investir dans de nouveaux équipements, distribuer l’argent aux propriétaires de la société, ou aux salariés, … ?

En fait, ces informations sont importantes car elles permettent de faire comprendre à votre banquier que vous pouvez le rembourser ou aux actionnaires (propriétaire de la société) de pouvoir les payer (du fait qu’ils vous aient apporté de l’argent).

Donc, posez-vous ces questions :

Est-ce que j’ai réellement besoin d’emprunter ? Et est-ce que je pourrais rembourser cet emprunt ?

Est-ce que j’ai besoin d’ouvrir mon capital ? Et est-ce que je pourrais rembourser ces intérêts ou dividendes ?

Cet indicateur (la CAF) est le seul outil qui vous permet de vous financer et répondre à ces questions. En d’autre terme, elle définit votre capacité à vous financer et évaluer votre indépendance financière.

Pour conclure, moins vous empruntez, plus vous restez indépendant, et plus votre indépendance financière sera forte.

Maintenant, au moins, vous n’emprunterez plus d’argent par hasard et vous savez si vous pouvez le rembourser.

 

FTL

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...