On demande souvent à un chef d’entreprise de faire un prévisionnel financier. Là encore, le mot magique à utiliser : « Pourquoi ? ». En effet, un prévisionnel financier c’est un outil extraordinaire à condition qu’il soit bien rempli … et utile.

Je pense qu’il y a pour moi 4 principales raisons pour faire un prévisionnel financier, et si vous n’êtes pas dans une de ces catégories, gagnez du temps et faites du business :

Raison 1 – Lors d’une demande d’un prêt bancaire :

Lors d’une demande d’un prêt bancaire, le banquier a besoin de comprendre ce qui s’est passé (70% de ses attentes), la situation en cours (20 % de ses attentes) et le prévisionnel financier (10%).

Pour comprendre la relation bancaire, je vous invite à lire mon article sur « les 5 règles pour maitriser la communication avec son banquier ! ».

Comme vous pouvez le constater, seulement 10 % des attentes du partenaire bancaire, porte sur le prévisionnel.

Bien évidemment, le prévisionnel financier est un document indispensable pour votre demande de prêt, mais il faut surtout miser sur le passer et les résultats actuels.

Donc présenter un plan de financement simple avec des devis et un tableau de trésorerie sur 12 mois.

Raison 2 – Lors d’une levée de fonds en capital :

Quand vous souhaitez renforcer le capital de votre entreprise, ou vos fonds propres, vous allez faire appel à des investisseurs.

Je vous invite à lire mon article sur les différents moments pour solliciter une augmentation en capital et les 5 bonnes situations : « Les 5 bonnes situations pour faire une levée de fonds ».

Dans ce cadre, il vous sera demandé de présenter un business plan complet et le prévisionnel financier est indispensable. Ce prévisionnel aura pour rôle 4 objectifs :

1 Évaluer la pertinence et la cohérence du projet,

2 Mettre en avant la maitrise par le chef d’entreprise des outils de gestion,

3 Faire l’évaluation de la rentabilité de l’entreprise,

4 Évaluer la valeur de l’entreprise.

Dans ce cadre, le prévisionnel financier est indispensable.

Raison 3 – Lors du lancement de son entreprise (sous condition) :

Quand vous lancez votre entreprise, on demande souvent aux futurs chefs d’entreprises de créer un business plan. Ce sont principalement les « Partenaires » de la création qui invitent les créateurs à formaliser cette démarche.

Faire un business plan pour identifier sa cible client (son avatar client) : Oui

Faire un business plan pour évaluer le potentiel marché (volume marché) : Oui

Faire un business plan pour voir s’il y a des concurrents (ça veut dire qu’il existe un marché) : Oui

Faire un business plan pour faire un plan financier à 3 ans : NON

En effet, la première chose à faire quand on se lance, c’est de chercher à se confronter à la réalité du marché. Est-ce que mon produit plait ? Est-ce qu’il se vend ? Dans ce cadre, vous devez vous concentrer sur vos futurs clients, analyser leurs attentes (souvent différentes de ce qu’on imagine !) et … vendre. D’autre part, l’expérience m’a donné raison, il ne faut pas avoir de frais de structure avant de connaitre votre marché potentiel et son chiffre d’affaires.

En revanche, si vous n’avez pas un centime et que vous devez faire un prototype, ou une première de série (un nombre de produits à vendre), vous aurez besoin d’argents. Dans ce cas, commencez par les personnes qui vous entour (on ne vous demandera pas de prévisionnel financier).

Vraiment, si vous ne trouvez pas, dans ce cas, vous devez chercher des partenaires financiers et dans ce cas uniquement je vous invite à relire les raisons 1 et 2.

Raison 4 : Lors d’un investissement important :

Vous piloter une entreprise établit depuis plusieurs années et vous devez passer un cap stratégique et vous devez faire de lourds investissements.

Vous avez trois possibilités :

Première possibilité : votre niveau de marge est indécent et votre capacité d’autofinancement est mirobolante, dans ce cadre, il serait judicieux de « peut-être » s’auto financier si cela ne dégrade pas votre trésorerie.

On dit souvent l’argent n’est pas chère, autant se faire financer surtout si on a de l’argent ! C’est une remarque qui a du sens mais dans ce cas, gagner du temps et investissez sans attendre pour développer au plutôt vos ventes.

Deuxième possibilité : Vos résultats sont stables et vos fonds propres sont en constants augmentations et vous avez déjà de la dette. Dans ce cadre, regardez votre Caf et votre « free cash flow », Si vous avez besoin d‘explication, lisez mon articles sur « Capacité d’auto financement, cash Flow, Free cash flow, … ça veut surtout dire quelle est votre liberté financière ! ».

Chercher à regarder si vous avez la possibilité de vous auto financer.

Si vous êtes dans une situation où votre CAF est positive, pourquoi ne pas gagner du temps et faire un autofinancement. Sachez que vous avez la possibilité de vous refinancer un équipement si votre plan de développement ne se passe pas comme prévu. Si c’est trop juste, préparer un prévisionnel pour votre banquier (cf raison 1 ou 2).

Troisième possibilité : Vous n’avez pas la capacité de financer seul ces investissements, dans ce cadre, évaluer votre CAF et regarder si vous avez la possibilité de rembourser votre banquier. Il vous le demandera lui aussi. L’emprunt permet d’alléger votre trésorerie donc c’est un très bon outil sous réserve que vous avec les moyens de rembourser.

Dans ce cadre vous serez obligés de faire un prévisionnel de trésorerie.

Hors de ces « 4 raisons », vous pouvez faire des prévisionnels de ventes, des projections d’activités, mais faire un prévisionnel financier, consomme énormément de temps et d’énergie, d’autant plus que nous savons tous … qu’ils sont tous faux !

Donc concentrer vous sur le développement de votre activité et utiliser le prévisionnel financier au bon moment.

Si cet article vous a inspiré, merci de vous inscrire ci-dessous à ma news lettre et vous recevrez instantanément et gratuitement mon livre sur les 4 étapes du financement.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire et à « Liker » ma page.

Merci

FTL

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...