Qu’elles sont les trois grandes méthodes pour valoriser  son entreprise ? Ou tout simplement comment valoriser son entreprise ? Ce fût une question, et la thématique d’une soirée de Business Angel, où j’intervenais comme conférencier avec d’autres professionnels de l’investissement. J’aimerais non pas simplifier les méthodes de calcul qui sont très bien expliquées dans l’ouvrage ci-dessous (page 694).

 

 

OU dans cette ouvrage (page 124)

 

L’objectif de cet article est de « vulgariser » une démarche qui permettra de donner les grands principes aux chefs d’entreprises ou Start-uper pour évaluer son entreprise.

Avant tout, je souhaite rappeler les raisons pour lesquelles il est nécessaire de faire une évaluation d’entreprise. Si vous n’êtes pas dans l’un de ces cas, je vous invite à économiser votre temps et à développer votre chiffre d’affaires ou réaliser de la création de valeur dans votre activité.

Les raisons pour faire une évaluation d’entreprise :

– Céder mon entreprise

– Ouvrir mon capital pour intégrer des collaborateurs

– Intégrer des investisseurs pour financer ma croissance

– Sauver mon entreprise qui génère toujours des bénéfices

En fonction des livres et des spécialistes financiers, on trouve énormément de termes ou définitions qui signifient la même chose ou ils utilisent des méthodes très proches les unes des autres. C’est pourquoi, je souhaite utiliser des symboles (images) pour vous aider à imaginer les méthodes et choisir celles qui correspondent au mieux à votre activité.

 

Les trois grandes approches :

 

Première approche : La performance du patrimoine de l’entreprise

Ou méthode des actifs réévalués ou actif net comptable corrigé (ANCC) ou méthode patrimoniale ou  EVA (Economic Value Added)

Cette méthode est surtout utilisée pour les entreprises qui existent depuis plusieurs années et qui possèdent un patrimoine. Au fait, c’est quoi un patrimoine d’entreprise ? C’est se qu’elle possède ! Ce sont tous les actifs qui sont représentés dans les blocks gris et rouge ci-dessous.

Première étape : on additionne les blocks gris (actifs nets) et rouge (créances clients et les stocks)

Bien évidemment, il y a toujours des retraitements car il y a toujours dans vos actifs des éléments qui n’ont plus lieu d’être. Par exemple, une machine qui n’est plus utilisée ou un stock de produits non vendu et qui n’a plus de valeur.

Deuxième étape : on soustrait les emprunts en cours et les dettes fournisseurs

Si on retire de cette valeur, le capital restant de vos emprunts et les dettes courts termes de vos fournisseurs (car c’est de l’argent que vous devez, donc il faut bien les rembourser), il vous reste une « valeur nette comptable corrigée ».

Troisième étape : on valorise les fonds de commerce

Ensuite, on prend en compte la valeur des fonds de commerce. En effet, dans un bilan quand vous achetez un fond de commerce, il ne perd pas de valeur (pas d’amortissement), il reste dans vos actifs à cette même valeur d’achat jusqu’au moment où vous décidez de le vendre. Mais normalement, ce fonds de commerce a du prendre de la valeur, donc il faut le réévaluer.

Donc, « valeur net comptable corrigé » + votre fonds de commerce réévaluer = une valeur de votre entreprise ou appeler « actif net comptable réévaluer »

Vous avez maintenant, une première valeur.

Pour conclure, c’est une méthode qui cherche à valoriser le passé et la création de richesse de l’entreprise.

 Si vous avez des dettes d’emprunts et que vous avez consommés vos bénéfices en dividendes, ou que vous avez eu peu de bénéfice durant ces années (souvent pour des questions d’optimisation fiscale), vous n’allez pas pouvoir valoriser grand-chose de votre entreprise. En effet, la valeurs de vos actifs, des créances clients et de vos stocks moins les dettes d’emprunts et de fournisseurs, peut limiter la valorisation de votre entreprise. Donc, il faut miser sur le fond de commerce. Mais comme la performance d’un fond de commerce se calcule souvent sur la performance de chiffre d’affaires ou des résultats obtenus, et bien vous risquez de ne pas valoriser énormément votre entreprise car elle ne génère pas assez de « cash ». En revanche, si vous vous êtes versés des dividendes, vous avez consommé la richesse de l’entreprise avant !

 

Deuxième approche : A quel montant mes concurrents se sont vendus ?

Ou méthode des comparable ou méthode des multiples ou approche analogique ou approche comparative ou PER (Price Earning ratio)

Comme vous pouvez l’imaginer, il faut détecter les entreprises de votre secteur ou proche qui se sont vendues récemment. L’idée est de bénéficier d’un indicateur pouvant vous donner un multiple pour valoriser votre entreprise.

Première étape : trouver des entreprises qui se sont vendues

Vous identifiés 3 entreprises de votre secteur et vous avez pu trouver le montant exacte des transactions. De plus, vous avez trouvé leurs liasses fiscales afin  d’avoir les ratios du compte de résultats tel que les SIG. Si vous souhaitez des détails sur les SGI, je vous invite à lire mon article «A QUOI SERVENT LES SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION : SIG ! »

Deuxième étape : identifier le bon multiple

Vous allez identifier un multiple de votre compte de résultat d’exploitation ou des capitaux propres sur plusieurs exercices.

Exemples de multiples :

– De chiffre d’affaires (dangereux)

– EBE

– Résultat d’exploitation (avec retraitement)

– PER Price Earning Ration (Bénéfice / les capitaux propres)

Vous trouverez un ensemble de multiple dans( le) les livres cités ci-dessus.

Troisième étape : on ajuste le multiple en fonction de sa société

Le multiple varie en fonction de trois critères d’influence :

– Des perspectives de croissance

– Le niveau de risque (opérationnel et financier)

– Les taux d’intérêts du marché

Donc, si vous estimez que vous êtes concernés par un de ces critères vous allez chercher à pondérer (ou diminuer) la valeur du multiple.

Quatrième étape : Vous comparez les multiples et vous sélectionnez le bon

Ensuite, vous comparez les entreprises avec les multiples ci-dessus et vous mettez en avant les multiples pertinents.

Quand je parle de multiples pertinents, il faut avoir en tête qu’il y a des structurations financières d’entreprise qui ne répondent pas à des critères normaux à cause de choix d’investissement, de politique d’achat différente, une politiques en ressources humaines différente, … . Donc les indicateurs changent en fonction des ces éléments. Il faut faire ressortir ceux qui semblent logiques pour votre marché ou de votre secteur. Ne tombez pas dans le piège de la sur valeur …. ça ne sera pas crédible.

Cinquième étape : vous calculez le multiple

Et vous faites une moyenne des multiples des entreprises concurrentes.

Après vous n’avez plus qu’à considérer le choix des multiples par le multiple identifié. Pour être plus claire, si une entreprise se vend 10 M€ et que vous avez identifier le Résultat d’exploitation (REX) comme multiple pertinent pour votre secteur, et bien vous divisez le montant de la vente (10M€) par le REX de l’entreprise.

Dernière étape : vous calculez la valeur de votre entreprise grâce à ce multiple

Ensuite, prenez votre REX et multipliez le par ce multiple. Maintenant vous avez le montant estimé de votre entreprise sur le marché.

 Il y a toujours des écarts très importants entre les multiples. Ne cherchez pas à prendre la plus haute valeur mais celle qui est la plus pertinente. Généralement, c’est souvent le multiple le plus faible.

 

Troisième approche : Qu’est-ce que je peux créer comme richesse demain ?

Ou méthode intrinsèque ou méthode DCF (discounting cash flow) ou approche actuarielle ou fondamentale

L’objectif est de calculer la capacité de l’entreprise à générer de la trésorerie réelle sur une période donnée, souvent 5 – 7 ans en fonction du secteur d’activité.

Comment se calcule la trésorerie réelle ou le « Free Cash Flow » (FCF) ?

FCF = CAF d’exploitation (=la CAF – les intérêts d’emprunts- les impôts)

-Investissements nécessaire à la continuité de l’exploitation (donc tous les investissements sur la période et la variation du BRF)

Donc, la valeur de l’entreprise est dans sa capacité à créer de la trésorerie en considérant les investissements nécessaires pour maintenir l’équipement en place. Bien évidemment, on ne prend pas en compte les investissements nécessaires nouveaux, pour développer la croissance.

Vous pouvez retrouver la définition de la CAF dans mon article « CAPACITÉ D’AUTO FINANCEMENT, CASH FLOW, FREE CASH FLOW, … ÇA VEUT SURTOUT DIRE QUELLE EST VOTRE LIBERTÉ FINANCIÈRE ! » , mais aussi la définition du BFR dans mon article « QUELS SONT LES INDICATEURS DU BILAN ? BFR, FRNG, ET BIEN D’AUTRES ! » .

  Cette méthode s’appuie sur du prévisionnel ! Même si vous avez une image du passé, et de la situation actuelle, il est toujours difficile d’imaginer le futur. De plus, si le président ou gérant quitte la société, il peut y avoir des impacts importants dans le développement du chiffre d’affaires (peur des clients que la société « pourrait » ne pas fonctionner, peur des fournisseurs d’un nouveau client à gérer, …).

 

Un mix des méthodes

Plus vous avez une entreprise à fort capitaux, ou si vous avez de nombreux actifs (équipements, …)  ou si vous avez un chiffre d’affaires de plusieurs millions d’euros, et bien vous allez non pas identifier une méthode mais plusieurs méthodes.

Enfin, l’attente des investisseurs est de pouvoir avoir une estimation d’un prix d’une entreprise le plus proche de sa juste valeur par rapport aux risques. Donc, vous allez utiliser certainement deux ou trois des méthodes ci-dessous et vous allez identifier une moyenne.

  Après tout ça, les négociations commencent vraiment ! Car ce n’est qu’un jeu d’experts pour valoriser une entreprise, mais après avoir obtenu un ou plusieurs montants, les investisseurs voudront une valeur la plus basse et vous la plus haute. Donc, ce sera un jeu de négociation … comme des « marchands de tapies »

Si cet article vous a inspiré, merci de vous inscrire ci-dessous à ma news lettre et vous recevrez instantanément et gratuitement mon livre sur les 4 étapes pour identifier ses besoins de financement.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire et à « Liker » ma page.

Merci

FTL

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...