Le financement d’entreprise par les banques est un thème dont nous entendons souvent parler. De plus, nous constatons un certain nombre de critiques sur les banques : « les banques ne prêtent pas ! », « on ne prête qu’au riche », « je fais 20% de croissance de chiffre d’affaires et on me demande de mettre encore de l’argent dans mon entreprise », … ! Je pense que certain se seront reconnues. Face à ces demandes, avez-vous VOUS compris les attentes des banques ?

En fait, on ne peut pas reprocher aux banquiers de financer quelque chose qu’ils ne connaissent pas ? Seriez-vous prêt à faire un chèque en blanc sans savoir si vous allez être remboursé ? L’objectif de la banque c’est de prêter de l’argent à condition que d’en être remboursé ?

Pour rappel, les banques ce sont comme les schizophrènes, ils ont une double personnalité : « je veux te prêter de l’argent car c’est mon gagne-pain mais je ne peux pas parce que j’ai peur de te prêter cette argent ! ». Donc, vous les chefs d’entreprises, soyez thérapeute et répondez aux attentes de votre « patient ».

[Le chef d’entreprise] Oui je souhaite que tu me prêtes de l’argent afin que tu atteignes tes objectifs ! Tu ne gagnes pas assez car les taux sont bas en ce moment et tu ne fais pas assez de marge ? Très bien, je vais te prendre une assurance (voix off : dont j’ai pas besoin) ou encore un outil d’affacturage (voix off : même si j’en ai pas besoin) !

[Le chef d’entreprise] Tu as peur ? Mais je souhaite te rassurer car je vais répartir les risques sur deux banques afin de réduire tes risques ! Tu as toujours peur ? Je vais demander une garantie BPI (même si ça coute chers) ! Soit rassuré car ça fait maintenant 3 ans que je créé suffisamment de richesse (ma CAF) pour pouvoir te rembourser.

En fait, votre rôle de chef d’entreprise face à un banquier n’est pas de demander de l’argent mais d’accompagner un patient, jouer le rôle de coach pour expliquer que vous pouvez rembourser et que vous pouvez répartir ses risques.

Enfin, les banques gagnent leur vie sur trois produits (appelé aussi contrepartie) : les flux, les produits (assurances, carte bleu, …) et les services (Crédit-Bail, escompte, affacturage, …). Donc, jouez sur ces contreparties afin de demander un prêt. N’acceptez pas de prendre des produits ou services sans demander du financement si non vous n’aurez plus de contrepartie.

Mesdames, messieurs les thérapeutes entrepreneuriales, bonne séance thérapeutique.

FTL

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...