Quels sont les indicateurs du bilan ? On parle de BFR, FRNG, et bien d’autres ! Nous avons vue dans mon article « 6 BONNES RAISONS POUR COMPRENDRE UN BILAN COMPTABLE », la raison n°5 qui était « RAISON N°5 : POUR COMPRENDRE LES INDICATEURS FINANCIERS », et j’avais précisé ma volonté d’aller plus loin afin de mieux maitriser et de comprendre les indicateurs financiers.

Vous trouverez l’ensemble de la théorie et des mécaniques du bilan dans l’ouvrage ci-dessous :

J’ai souhaité classer les indicateurs en deux catégories. D’une part, ceux utilisés les plus couramment par les experts comptables et les banquiers. D’autre part, des indicateurs plus précis pour les analystes financiers. Je ne vais pas vous présenter une « liste à la Prévert » des indicateurs. Mon objectif est de connaître ceux qui ont le plus de pertinence afin de regarder autrement votre bilan.

Avant toutes choses, je souhaite rappeler quelques notions préalables et essentielles pour comprendre la mécanique du bilan :

3 notions essentiels à connaitre sur le bilan

Notion 1: la notion de temps dans le bilan

L’objectif des indicateurs est de présenter une cohérence de financement entre la partie haute du bilan, qui représente des informations qui ont vocations à rester plus d’un an dans l’entreprise tel que les fonds propres (Block vert), les dettes à long terme (Block bleu) et les immobilisations (Block gris).

D’autre part, on parle de bas de bilan, des informations qui ont vocations à apparaître dans le bilan à moins de 12 mois. Tel que les stocks et les créances clients (Block rouge) et les dettes fournisseurs ou fiscales et sociales (Block jaune). Elles vont être payées dans l’année.

Donc, quand on regarde le bilan de haut en bas, il y a la notion de long terme en haut et très court terme en bas.

Notion 2 : la notion de vase communiquant

Cette notion est très importante ! Le contenu des informations ne sont pas liées, tel que les bénéfices de l’année, ils ne sont pas liés à vos emprunts long terme. En revanche, il y a une notion simple à comprendre : si vous avez des actifs immobilisés (block gris), qui sont principalement financés par des dettes bancaires (block bleu), et que vous avez des fonds propres (block vert) très positifs, et bien vos fonds propres vous financerons votre bas de bilan (block rouge + jaune). De plus, si vous avez encore de l’argent (et je vous le souhaite), vous allez augmenter votre situation de trésorerie (block rose).

A l’inverse, si vous êtes en insuffisance de financement bancaire pour financer vos actifs, comme je l’ai évoqué dans mon article « 6 BONNES RAISONS POUR COMPRENDRE UN BILAN COMPTABLE », « RAISON N°2 : POUR ANTICIPER SES INVESTISSEMENTS ET BIEN FINANCER SES « ACTIFS » », vous vivez dans ce cas un « effet de ciseau » . Alors ce sont les fonds propres (block vert) qui devront à la fois financer les actif immobilisés (block gris), les stocks et créances clients (block rose).

Donc, chaque block est lié l’un à l’autre !

Notion 3 : la notion d’équilibre entre les actifs et le passif

La dernière notion est que le bilan doit être équilibré. Il faut tout simplement que l’argent que vous devez (le passif) soit utilisé pour quelque chose (l’actif). Donc, soit vous l’avez dépensé pour des immobilisations corporelles, … pour l’achat de stocks, pour le financement du délai de paiement accordé à certains clients, ou enfin, vous n’avez pas tout dépensé cet argent et il est dans votre trésorerie (Block Rose).

Revenons à nos indicateurs du bilan.

Les 3 indicateurs du bilan :

Je vous ai représenté le bilan ci-dessus par code couleur. On va les utiliser afin de mettre en avant le calcul des indicateurs :

– Le fond de roulement net global (FRNG)

Le fond de roulement net global (FRNG) =
Fonds propre (Block vert)
+ Dettes longs termes (Block bleu)
– les immobilisations (Block gris)

Celui-ci doit être un indicateur positif, il vous permettra de financer votre BFR.

Il est important de comprendre qu’il faut chercher à financer vos actifs immobilisés par un partenaire bancaire. En effet, l’argent apporté en capital cumulé à vos bénéfices doit chercher à accompagner le financement de vos besoins financier à court terme.

– Le besoin en fond de roulement (BFR)

Le besoin en fond de roulement (BFR) =
Les stocks et les créances clients (Block rouge)
– dettes à court terme (Block Jaune)

On entend souvent parler que des entreprises disparaissent à cause d’un manque de trésorerie ou d’une croissance forte, ce qui est vrai ! C’est le BFR qui en est la cause.

En effet, plus vous augmentez votre chiffre d’affaires, plus vous augmentez vos stocks et créances clients. Par conséquence, votre BFR augmente. Cependant, à la différence des actifs immobilisés, les banques ont beaucoup plus de difficultés à financer le stock ou le poste clients (sauf si votre clientèle c’est l’Etat Français, ou un grand groupe du CAC 40). Si ce n’est pas le cas, vous devez pouvoir le financer par vous-même.

Soit vous avez la possibilité de réduire vos stocks et/ou le délai paiement de vos clients, soit vous devez trouver du financement. C’est généralement à ce moment-là que votre banquier vous dit « vous devez renforcer votre haut de bilan », ou autrement dit vos fonds propres (block gris).

En effet, vous être en croissance, vous faites du bénéfice mais dans ce cas, peut-être pas suffisamment pour financer le BFR, et on vous demande de mettre de l’argent en capital ou en compte courant d’associés pour avoir de la trésorerie.

– Trésorerie

La trésorerie c’est assez simple :
Fond de roulement net global (FRNG)
– Le besoin de fond de roulement (BFR)

En fait, c’est le solde des deux indicateurs. Il représente aussi, la situation exacte que vous avez sur vos comptes bancaires.

Je pense que vous commencez à comprendre la notion de « vase communiquant ». Plus vous avez de FRNG, plus vous pouvez financer votre BFR et avoir de la liquidité réelle sur votre compte bancaire.

Quelques indicateurs financiers intéressants :

Je souhaite vous proposer 3 indicateurs utiles pour le pilotage de votre entreprise :

– Ratio de rentabilité des fonds propres :

Bénéfice de l’année
/ Fonds propres (Block vert)

C’est un indicateur intéressant pour les investisseurs. En effet, si vous générez des bénéfices avec des fonds propres faibles, vous allez avoir une très bonne rentabilité. Autrement dit, avec peu de moyen vous avez généré beaucoup de création de richesse.

A l’inverse, si vous avez peu de bénéfice et beaucoup de fonds propres, la rentabilité sera moins bonne. Cependant, c’est une marque de stabilité et rassurant pour les partenaires bancaire car vous avez su conserver les résultats dans votre entreprise.

En revanche, si ce dernier est vrai faible, cela peut-être un frein à l’obtention de financement bancaire.

– Ratio d’endettement ou « ratio d’indépendance financière »

Capitaux propres (block vert)
/ Capitaux permanant (block vert et bleu)

Ce ratio est très intéressant car il permet d’évaluer l’équilibre entre l’argent détenu par l’entreprise (par ses actionnaires) et les dettes à long terme tel que les emprunts bancaires.

Il est important de comprendre qu’il faut maintenir un ratio supérieur à 1 soit d’avoir plus de capitaux propres par rapport à vos dettes bancaires.

C’est une information importante pour votre partenaire bancaire car si vous aurez un ratio inférieur à 1, même si vous avez suffisamment de fonds propres pour financer votre BFR, ce qui générera une trésorerie (block rose) positive, votre banquier peut refuser de vous financer car c’est un indicateur qui sera marqué comme risqué pour lui.

– Ratio de liquidité :

Actif circulant (block rouge)
/ passif circulant (block jaune)

Si votre ratio est supérieur à 1, cela veut dire que vous êtes solvable à court terme. Grâce à votre stock et aux créances clients, vous pourrez payer vos fournisseurs et vos dettes sociales et fiscales.

Attention, si ce ratio est très supérieur à 1, cela signifie que vous avez un BFR très important. Je préfère rappeler qu’une entreprise meurt plus d’une augmentation de BFR qu’une baisse d’activité.

IL faut trouver un équilibre dans ce ratio pour le maintenir le plus proche de 1.

Donc, ces trois derniers ratios sont informatifs et permettent de mieux comprendre l’analyse du bilan par vos partenaires bancaires ou investisseurs. Il faut les maitriser afin de mieux appréhender les attentes de votre interlocuteur.

Pour conclure, il existe de nombreux ratios financiers pour le bilan. Je pense que ce sont les principaux à avoir « en tête » et à mettre dans votre tableau de bords.

Si cet article vous a inspiré, merci de vous inscrire ci-dessous à ma news lettre et vous recevrez instantanément et gratuitement mon livre sur les 4 étapes pour identifier ses besoins de financement.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire et à « Liker » ma page.

Merci

FTL

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...